Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/07/2008

Les Enfants d’Abraham

Des photographies d’Abbas (Magnum Photos) au Museum du Botanique, du 10 juillet au 24 août 2008 dans le cadre de l’Eté de la Photographie

« Le voyageur n’arrive jamais » Abbas

3568a7a61221769c1b41652bddd88157.jpg

© Abbas / Magnum Photos

Exposition phare de la programmation photographique du Botanique et de l’Eté de la photographie, l’exposition Les Enfants d’Abraham continue à questionner la résurgence des phénomènes religieux dans le monde contemporain. Après l’exposition Effervescences de Raymond Dakoua (galerie du Botanique, septembre 2007) et la récente exposition Vodoun/Vodounon de Jean-Dominique Burton, c’est cette fois le célèbre photographe Abbas qui propose sa vision des trois religions du Livre dans un choix exceptionnel de 130 photographies en noir et blanc.

Abbas est un Iranien transplanté à Paris. De 1970 à 1978, il publie dans les magazines internationaux, les conflits politiques et sociaux des pays du Sud puis entreprend de vastes fresques sur les religions. Il vient de terminer un projet, entrepris après la tragédie du 11 septembre sur le choc des religions, définies comme vecteurs de culture et de civilisation plus que de foi, qui tendent à se substituer aux idéologies politiques dans les grandes batailles stratégiques à venir. Il voyage actuellement sur les terres de Bouddha.

Abbas est membre de Magnum Photos depuis 1981.

 

6a2775d86cd4e073069c527bb0d26db1.jpg

© Abbas / Magnum Photos

« De 1978 à 1980, j’ai couvert la Révolution Iranienne, et pendant 7 ans, de 1987 à 1993, j’ai parcouru les terres de l’islam. De Sinkiang au Maroc, de Londres à Tombouctou, en passant par New York et Mecca, j’ai photographié le quotidien des musulmans, leurs rituels religieux et leur spiritualité, mais aussi l’émergence de l’islamisme, son fanatisme et sa violence. Guidé par la volonté de comprendre les tensions internes des sociétés musulmanes, j’ai exploré le conflit entre une idéologie politique grandissante, qui cherche son inspiration dans un passé mythique, et un désir universel de modernité et de démocratie. Ce travail terminé, j’ai photographié, pendant 6 ans, de 1995 à l’an 2000, les communautés chrétiennes à travers le monde, avec le même regard critique. A l’aube du Troisième Millénaire, l’an 2000 s’est imposé comme le calendrier universel et comme le symbole de la Civilisation Occidentale : cette année-là, les Juifs ont célébré l’an 5760 et les Musulmans, l’an 1420.

Du 10/07 au 24/08, Le Botanique, 236 rue royale, 1210 Bruxelles

Infos www.botanique.be

Les commentaires sont fermés.