Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/06/2007

Une belge innove dans le monde de l’art

58428e13f232e7ddb29b9b920c3f954e.jpg

C'est vraiment tout nouveau, du jamais vu et c'est une belge.
L'exposition se passe à Bruxelles. On en parle dans la presse à Liège, cela serait super si on en parlait plus loin.

f73514cb2f7a74f260606b89f00dfaf5.jpg
Après Liège et Paris, Myriam Falisse, qui a développé une nouvelle technique de travail sur toile, vient nous présenter à Bruxelles pour la première fois ses œuvres.
6706a24c8def12f918bb0255e1819e39.jpg
Myriam Falisse crée du relief sur la toile en apposant plusieurs couches de pâte à base d’acrylique, jour après jour. Le motif apparaît : corps de femme, visage stylisé… Tout est pureté, sérénité et harmonie. Sur la toile, un simple rayon de lumière et l’ombre se dessine.
76eea287b090ea1d4dcd94dfd71d3dd0.jpg

Exposition du 1 au 27 juin, ouvert du lundi au samedi de 11h à 19h. ( Possibilité de prolongation)

Espace « La belle et la Bête » 73, rue Antoine Dansaert à 1000 Bruxelles.

http://www.falisse.info   renseignement : 0477-649927- myriamfalisse@hotmail.com

MYRIAM FALISSE

Une technique innovante et personnelle. Myriam Falisse, jeune liégeoise, expose ses oeuvres dans sa ville natale. Son oeuvre explore une nouvelle technique picturale pour transcender l'âme humaine. Visite obligée...

Son travail est fortement marqué par sa quête d'harmonie et de paix intérieure. Cette jeune femme exigeante, perfectionniste, donne les signes tangibles d'une future grande figure.

Sa démarche s'apparente tant à une recherche philosophique que visuelle et trouve ses racines dans l'ambiance familiale qui a baigné son enfance. Une mère coréenne et un père "aventurier de l'humanitaire" lui ont très jeune ouvert les yeux sur la culture asiatique, ses particularités ancestrales et ses bienfaits spirituels. Elle nous offre ses toiles comme autant de bouffées d'oxygène et de sérénité.

Ses toiles sont toutes empreintes d'une réelle sagesse où souvent le blanc domine. Elle va ainsi travailler la pâte au couteau, réduisant sa palette chromatique à l'essentiel pour renforcer l'effet visuel.

Notre oeil ne s'arrête pas aux méandres sculptés donnés à sa pâte, il plonge de façon incisive au plus profond de ses toiles, laissées vierges de tout autre artifice. La toile devient matière propre, matière d'où se dégagent en un léger relief, poissons suspendus, visages impassibles, corps humains morcelés tout à coup sensuels ou bien encore dégageant une belle sérénité.

Son style inclassable, surprenant, soucieux du moindre détail, préfère la simplicité à l'exubérance et nous offre cependant un fameux coup de fraîcheur... à consommer sans modération!!!

Anne Lucie Librecht

C'est la simplicité même sans être l'enfance de l'art. Sur une matière monochrome - qui aujourd'hui encore privilégie le blanc - l'artiste dessine en posant, dans un certain ordre assemblé, un cordelet de pâte qui, en relief, inscrit des figures. Elles tiennent à la fois du totem, de la caricature souriante et de l'art brut qu'aimait Dubuffet.

Pas de drame et s'il y a un message il est discret, intérieur car la femme artiste qui a, par sa mère, des origines asiatiques cultive son jardin zen en toute quiétude apparente, informée mais pas déformée par les modes dont chacun sait que pour la plupart elles passent et trépassent. Sur tout cela donc, un sourire, l'art de ne pas se prendre au sérieux. Parfois, sur des plages blanches, de petites figurines très coloriées sont accrochées animant ainsi l'espace.

J'aime que la recherche de la pureté ne se fasse pas dans la douleur, qu'on me donne à rêver et qu'on me laisse libre, à partir de ces oeuvres, de me raconter, pour moi seul, mes petites histoires.

Jacques Parisse
Critique d'art à la RTB (Radio Télévision Belge)

26/05/2007

NDEM, une ONG porteuse d’idées et d’espoir

NDEM, une ONG porteuse d’idées et d’espoir

3edd6672960b435c65a28f6df3c8a4d7.jpg

Trois femmes belges, Carla Blieck, Yolande De Bontridder et Véronique Koentges-Scheppner participent à un projet exemplaire de développement durable et de partenariat Nord/Sud.

Dans une région déshéritée du Sénégal, il procure du travail à trois cents familles. Chef d'entreprise ou plutôt guide spirituel Serigne Babacar MBOW, président de l'ONG Ndem, multiplie avec son épouse les efforts et les initiatives pour éduquer les enfants, former les adolescents, valoriser le travail artisanal, diversifier les productions maraîchères, produire de l'énergie écologique.

Un peu d’histoire

Dans le sud du Sahel, en 1985, les ressortissants d’une quinzaine de petits villages du département de Bambey (région de Diourbel, Sénégal) constituant une population de 4800 personnes environ, polarisés par N’Dem, se regroupent en une association pour joindre leurs faibles moyens en vue de trouver des solutions aux nombreux problèmes auxquels tous étaient confrontés. Enrayer le sévère exode rural engendré par une sécheresse persistante au Sénégal, c’est leur objectif  prioritaire. Dotée d’une petite enveloppe financière, issue des cotisations de chaque village de la zone, l’AVN (Association des villageois de N’Dem), par l’intermédiaire de leur président Serigne Babacar Mbow, contacte des amis européens motivés par la solidarité internationale, des ONG d’aide au développement.

Ensemble, ils mirent plus de 10 ans à trouver une solution. Pendant que se poursuivait une réflexion autour de l’amélioration des conditions de vie et la recherche de solutions endogènes et pérennes aux défis majeurs.

La création d’un institut de formation

 L'atelier de teinture

11d7fc818ecb91823691d25b6b4aeea8.jpg
L'atelier de tissage
f19d07fd7f48838d665722b1c882e4f0.jpg

En 2006, l’AVN a jugé opportun de changer de statut, le choix de l’ONG ayant été adopté pour installer plus de professionnalisme, se tournant de plus en plus vers des investissements de type collectif qui dépassent le cadre d’une communauté rurale. L’urgence en terme de réalisations et de priorités est donnée à la construction d’un  institut de formation en alternance, il est une suite logique et incontournable. Permettre à la jeunesse de la région sortant de l’école primaire, de poursuivre un cycle de formation, est fondamental. L’éducation et l’instruction sont des clés donnant accès à la stabilité et au développement d’une société. La pérennisation du patrimoine bâti par N’Dem après 20 ans de labeur, en dépend.

Grâce aux efforts de toute une communauté et à la solidarité internationale basée sur l’échange interculturel, le projet de développement intégré de N’Dem s’avère être une référence au Sénégal. Compte tenu de la demande croissante d’emplois auprès de l’AVN, liée au désir de sédentarisation des populations de la région, de nouvelles activités lucratives vont être créées. Pour davantage pérenniser et développer ses actions, N’Dem ONG continue à solliciter les appuis extérieurs.

N’Dem veut assurer un meilleur avenir aux générations actuelles et futures. Pour en savoir plus ou participer à cette action, contactez Carla Blieck ou Yolande De Bontridder, partenaires de l’ONG NDEM

Carla Blieck                                      

carlab@versateladsl.be 

Yolande De Bontridder

archetype.bxl@skynet.be        

Véronique Koentges-Scheppner

0032 475/815 731veronique.koentges@skynet.be

 

22/05/2007

Jean-Charles de Castelbajac

Jean-Charles de Castelbajac – grand nom parmi les grands de ceux qui font la haute couture – tient une place à part dans cet univers.
Porteur depuis le début des valeurs du rock et d’un monde en éternel mouvement, ses créations ont cette capacité de réunir sous une même bannière les stars du show biz, le rock le plus punk et la Pape Jean-Paul II.
d20cf8eda7facbf3a22d2f0ba19d300b.jpg


Amoureux du dessin et de bande dessinée, il choisit Casterman pour accompagner une retrospective sur sa carrière qui aura lieu au Musée Galiéra (Musée de la mode à Paris) en avril 2007 “GALIEROCK”.

Après avoir imprimé Tintin sur ses vêtements, il décide aujourd’hui d’imprimer sa vie en bande dessinée chez Casterman, un juste retour des choses !

Au dessin, Artus, un jeune et talentueux graphiste des rues, adepte des fanzines rock et protété de JCDC. C'est son premier album.
Au scénario/récite de sa vie, celui qui se fait appeler JCDC (hommage au groupe ACDC).

Découvrez quelques planches de cet album paru aux éditions Casterman sur ce blog.

1484957ad531ac6a4b8ebb268edf6ebc.jpg
cc83e39d4f157ac61927f489e607369b.jpg
da0c281a49667830d0761e4510ce7482.jpg
92ef8fb0adf708b9a39587f87bcb3beb.jpg
97ab917f4de040800c1b38f2e47b7bda.jpg
59de34c575899bf60375cb7ba95ba142.jpg

Infos www.casterman.com