Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/07/2008

Design with a smile

746c78fc5aeb0f3060c859c02b889ec4.jpg

Le Designcentrum Vlaanderen présente du 11 juillet au 12 octobre 2008 au Design Museum de Gand l’exposition Design with a smile. Cette exposition veut porter l’attention sur les traits plus cocasses et moins fonctionnels du design, avec une sélection d’environ 150 objets (meubles, éclairage, jouets, ustensiles de cuisine, accessoires de maison, vêtements, etc.)…

e28ee046b00e0b7f4a59021bdce268d0.jpg

Laissons Moniek E. Bucquoye, curatrice de l’exposition, nous en parler :

 « L’humour est un phénomène culturel très subjectif, personnel et difficile à appréhender. La combinaison avec le design rend le seuil souvent encore plus haut pour montrer ou comprendre le côté humoristique d’une création. Les objets de l’exposition indiquent que le design peut également être amusant ou surprenant, qu’il peut vous faire rire et influencer votre humeur. Les créateurs de ce type d’objets réfléchissent longtemps au nom et à la description de leur création et souhaitent également montrer qu’il s’agit très souvent de bien plus qu’une simple trouvaille bien pensée.
Lors de la sélection et du choix définitif des créations, nous ne nous sommes pas penchés sur la question de savoir comment nous pouvions mettre en musique tous ces beaux objets avec une conception basée sur le surréalisme. Nous nous sommes surtout laissé inspirer par le phénomène du smile et design qui a de plus en plus la cote ces dernières années. Devant chaque nouvelle pièce, chaque trouvaille, chaque combinaison réfléchie et amusante de la forme et de la fonction, nous nous sommes demandé de quoi il s’agissait et dans quelle case nous pouvions la mettre.

59277823ae78f52308d08673296f6a1f.jpg


Lors de nos recherches, nous avons réparti les objets sur plusieurs catégories, 17 en l’occurrence, comme le jeu, l’alimentation, la religion, la violence, la nature, les ustensiles de ménage, les agrandissements d’objets existants, etc.
A la base de cette attitude gît une grande foi en le design, en l’esprit et la force innovante de tendances : le design n’a pas encore perdu son sens. Nous avons principalement laissé guider notre œil par l’aspect formel : le design avec une boutade, souvent avec une conception sans trop d’intentions fonctionnelles.
La sélection se veut sans prétention et montre surtout des nouveautés dans une situation donnée, à savoir aujourd’hui.

74924126d4f9803ee7b05ed790640e00.jpg


Design with a smile
Au Design museum, Jan Breydelstraat 5, 9000 Gand, tél. 09 267 99 99, infos http://designmuseumgent.be
 
Du 11 juillet au 12 octobre 2008

Heures d’ouverture : chaque jour sans interruption de 10 à 18h, fermé le lundi

Tarif normal : 5 euros
Tarif réduit : 3,75 euros
Enfants et adolescents de moins de 19 ans : gratuit
A partir du 1er juillet : jeunes entre les 19 et 26 ans : 1 euro

25/06/2008

La fibra sensibile à Tournai

Jusqu’au 31 août, se tient à Tournai, la Triennale internationale des Arts du Tissu et de la Tapisserie.

Trois ans après la grande réussite de l’édition consacrée au Japon, la 6e Triennale internationale des Arts du Tissu et de la Tapisserie se tourne cette fois-ci vers l’Italie.

30 artistes italiens contemporains exposeront à Tournai dans 7 lieux chargés d’Histoire, dont la Cathédrale et le Beffroi, tous deux classés au Patrimoine mondial de l’Unesco, et le musée des Beaux-Arts conçu par l’architecte Victor Horta, un des maîtres de l’Art Nouveau.

c107017f036f9e5bb5fd27943e071d6b.jpg
Dans le cadre de cette triennale, le Musée de la Tapisserie de Tournai propose l’exposition Arazzi Ducali. Pour la première fois depuis les XVe, XVIe et XVIIe siècles, des tapisseries de grande qualité de Tournai, Enghien et Bruxelles, quitteront l’Italie pour revenir dans leur pays d’origine. Il s’agit d’une dizaine de pièces exceptionnelles provenant du Palais ducal d’Urbino.

L’exposition Arazzi Ducali se déroule au Musée de la Tapisserie, 9 place Reine Astrid, 7500 Tournai. L’exposition est ouverte tous les jours de 9h30 à 12h30 et de 14 à 17h30, sauf le mardi, jusqu’au 14 septembre 2008

Infos 069 23 42 85

www.centre-tapisserie.org

24/06/2008

L’inventaire d’un inventeur

6ee9cf95cd43a9e13a73d2d7e9bbc469.jpg
Gevers Design, une exposition à la Fondation pour l’Architecture, première grande rétrospective du créateur belge, jusqu’au 17 août 2008

 

« La décoration est synonyme de façade artificielle, pour moi, elle ne peut exister. Seuls comptent les proportions et les matériaux. »
8cebb49a45ad1cfdbb22aef6a3fcf399.jpg
Aux appellations de designer, architecte d’intérieur, décorateur ou ensemblier, Christophe Gevers préférait celui d’artiste et de constructeur d’espace. Son univers créatif propre, très personnel et singulièrement pluridisciplinaire, relève bien de l’ensemble des ces métiers. L’exposition Gevers Design dresse un large inventaire des productions de Christophe Gevers, dans une liste rédigée par lui-même quelques mois avant sa mort, en juin 2007. Lampes, mobilier en kit, prototypes, inédits, plans, maquettes… L’exposition puise dans les riches archives de Gevers les documents originaux illustrant son processus créatif singulier. Travaillant en équipe sous le label Gevers Design, le créateur, qui pense l’espace en maquette, signe des aménagements pour les plus grandes enseignes de l’époque (Générale de Banque, Crédit Communal, BBL, Quick, Scarpa, etc.). Ses choix de matériaux tels le bois, l’acier, la pierre et le cuir sont au service du temps, qui ne fera que les embellir. Il réalise dans son atelier des prototypes d’objets, fabrique les outils et les moules pour les réaliser, dans une autonomie créative et un contrôle permanent. Recherchant constamment à dépasser les données anciennes et celles de ses contemporains, ses aménagements allient pragmatisme, équilibre, créativité et beauté, comme en témoignent les nombreux clichés visibles à l’expo. Christophe Gevers fut, en outre, professeur de 1960 à 1993 à l’Ecole nationale supérieure des arts visuels de La Cambre, section mobilier et agencement.
cd6062583171817b306e7d3b52f99c96.jpg

Fondation pour l’Architecture (CIVA), rue de l’Ermitage 55, 1050 Bruxelles

Infos 02 642 24 80 ou 02 642 24 62

www.fondationpourlarchitecture.be

Des photographies de Sébastien Marcq

aa4de618881acaf6ae989922ea828a30.jpg

Dans le cadre de L’Eté de la Photographie 2008, Sébastien Marcq présente le deuxième volet du cycle intitulé Ab ovo, nouvel essai photographique amorcé en septembre 2007, ciblant un espace restreint du quartier « chaud » de Bangkok. La première partie, Ab ovo, work in progress, part one fut présentée à Bruxelles en février 2008, dans le même espace et la troisième partie du travail sera présentée fin 2008.

Comme à chaque exposition de Sébastien Marcq, un portfolio réalisé par Stéphanie Cornil complète le travail exposé.

En parallèle, une installation qui agit dans le prolongement du cycle, Extension, sera présentée dans le cadre du 9e Festival au Carré à Mons du 1er au 12 juillet.

966850a12cf99c5a6378fd4dd892c116.jpg

« Bangkok comme une autre planète, loin dans l’espace-temps, décortiquée soigneusement, de la bordure à l’escalier, du corridor au balcon. Le son ne nous parvient plus, ni même la couleur, câbles arrachés délibérément. Trimballé d’un cliché à un autre, on se surprend quelques heures plus tard de n’en avoir oublié aucun. Etait-ce un songe ou la maquette de celui-ci ? Au fur et à mesure des allers retours dans la mégapole, l’espace scruté, étudié se rétrécit, se condense, tend à se limiter au strict minimum.

Silence toujours, alors que le lisse et l’épais, le satin, le lumineux et l’obscur ne cessent de danser langoureusement sur un rythme inconnu jusqu’alors. »

1cb83ad1fcb27e68d88fb974a211c734.jpg

ab ovo part 2 Exposition jusqu’au 6 juillet 2008, LocusLux Gallery, 57 rue du Vieux Marché aux grains, 1000 Bruxelles, tous les jours de 12 à 19h

894374ab427ea3110d38564c6d1f4e23.jpg
Extension Expo/installation du 1er au 12 juillet 2008, Carré des arts, Mons

Ecran total

Du 25 juin au 9 septembre 2008, le Cinéma Arenberg fête, comme chaque année, le septième art avec Ecran Total, son festival d’été de films réunissant classiques, inédits, reprises, cycles et documentaires.
 
96e2abaeebedafdac4adf048fb504f8e.jpg


Au rayon des classiques, ce sera l’occasion de revoir Steve McQueen jouer les justiciers dans Bullitt, de redécouvrir Metropolis de Fritz Lang tous deux en copies neuves ou de retrouver Casanova dans la version fellinienne du séducteur vénitien. Le spectateur pourra également savourer Fanny et Alexandre, un des films les plus inspirés d’Ingmar Bergman ou encore le premier film reconnu de George Lucas THX 1138. Et comment ne pas se souvenir de Sophia Loren et Marcello Mastroianni dans un Mariage à l’italienne de Vittorio De Sica ? Il était une fois en Amérique, le film-fleuve de Sergio Leone, ou Kes de Ken Loach figurent aussi au programme, tout comme L’esprit de la ruche du réalisateur espagnol Victor Erice.

Ecran Total propose également des inédits, parmi lesquels Secret Sunshine du cinéaste coréen Lee Chang-Dong, Shotgun stories, un drame familial tout en tension du jeune Jeff Nichols, En avant, jeunesse ! du portugais Pedro Costa ou encore La Soledad de Jaime Rosales. Plusieurs reprises figurent au programme : Control du photographe et réalisateur hollandais Anton Corbijn ou La France du prometteur Serge Bozon. Notons également The Savages de Tamara Jenkins et We own the night de James Gray, deux films n’ayant pas pu rencontrer leur public.

Dans la catégorie documentaires, on trouvera un film consacré à Maurice Pialat mais également Useless du chinois Jia Zhang-ke.

Deux cycles rendront hommage à deux grandes figures du cinéma : l’un autour de Delphine Seyrig avec notamment L’année dernière à Marienbad d’Alain Resnais, Indian song de Marguerite Duras ou encore Jeanne Dielman de Chantal Akerman ; l’autre autour d’Al Pacino, avec sept films-phares dont Dog day afternoon de Sidney Lumet ou Carlito’s way de Brian De Palma.

Enfin, le cinéma asiatique ne sera pas en reste avec un cycle consacré à la nouvelle vague japonaise à travers des cinéastes tels que Nagisa Oshima, Kiju Yoshida et Shohei Imamura.
 
Huit films par jour, une cartographie essentielle du cinéma d’hier, d’aujourd’hui et de demain : le festival Ecran Total est devenu le rendez-vous incontournable pour qui s’intéresse de près ou de loin au cinéma de qualité. Vivement l’été à l’Arenberg !

 

Plus d’infos sur http://www.arenberg.be/etfr.php